L'intégration des acteurs pour l'autonomie des personnes âgées

Infirmières libérales

 

L' Infirmièr(e) Diplômé(e) d'Etat Libéral(e) (IDEL) est référent pour les personnes âgées de plus de 60 ans pour les soins infirmiers sans critère d’inclusion :

Dans le cadre du rôle propre l’infirmier réalise une analyse clinique de la situation du patient (réévaluée régulièrement) afin de poser des diagnostics infirmiers et de mettre en place des actions dans l’objectif :

  • «  De protéger, maintenir, restaurer et promouvoir la santé physique et mentale des personnes ou l’autonomie de fonctions vitales et psychiques en vue de favoriser leur maintien, leur insertion ou leur réinsertion dans leur cadre de vie familial ou social
  • De concourir à la mise en place de méthodes et au recueil des informations utiles aux autres professionnels, et notamment aux médecins pour poser leur diagnostic et évaluer l'effet de leurs prescriptions ;
  • De participer à l'évaluation du degré de dépendance des personnes ;
  • De contribuer à la mise en œuvre des traitements en participant à la surveillance clinique et à l'application des prescriptions médicales contenues, le cas échéant, dans des protocoles établis à l'initiative du ou des médecins prescripteurs ;
  • De participer à la prévention, à l'évaluation et au soulagement de la douleur et de la détresse physique et psychique des personnes, particulièrement en fin de vie au moyen des soins palliatifs, et d'accompagner, en tant que de besoin, leur entourage. »[1]

Les prises en charge par l’assurance maladie sont assujetties à prescription médicale et renouvelable tous les 3 mois.

Dans le cadre du rôle prescrit, en exécutant une ordonnance médicale,  l’IDEL réalise des actes médicaux infirmiers, pour les soins délégués répertoriés dans les articles R 4311-7,       R 4311-8, R 4311-9 et R 4311-10 du décret d’acte.

Les IDEL ont une réactivité quasi immédiate. Ils peuvent intervenir pour éviter une hospitalisation dans l’attente de l’intervention d’autres structures demandant des délais administratifs plus longs.




[1] Décret n° 2004-802 du 29 juillet 2004